Tableaux

2012-2013

Cette série de tableaux parle de mes questionnements généraux sur l'art (le but d'une œuvre, l'art en tant que marché,...) en utilisant le tableau comme archétype de l’œuvre et l'écrit comme moyen d'expression. L'écriture, manuelle mais peu libre, a une certaine froideur, une certaine impersonnalité tout en rappelant la présence d'un "artiste" derrière l’œuvre.


Autoportrait 
acrylique sur toile, 40x40cm
Tentative d'ouverture à de nouveaux marché
acrylique sur toile, 40x40cm

Sans titre 
acrylique sur toile, 40x40cm
Sans titre
encres sur toile, 40x40cm

Le titre du tableau n'est pas ce qu'il y a d'écrit sur le tableau
acrylique sur toile, 40x40cm
Sans titre
acrylique sur toile, 40x40cm

Sans titre
acrylique sur toile, 40x40cm
Sans titre
acrylique sur toile, 40x40cm

Sans titre
acrylique sur toile, 40x40cm
Sans titre
acrylique sur toile, 40x40cm

L'outil utilisé pour écrire sur ce tableau était trop gros 
acrylique sur toile, 40x40cm
L'acte performatif consiste à lire le tableau puis le titre
acrylique sur toile, 40x40cm
Sans titre
acrylique et objets sur toile, 40x40cm
Ce qu'il y a d'écrit sur le tableau est plutôt court, 
ce qui ne manquera pas de marquer un contraste avec
 le titre qui lui est d'une longueur plus conséquente et, 
du fait de l'interaction qui se produit entre le titre et le tableau, 
un non-sens se crée qui peut être intéressant, 
ou pas, dans tous les cas, pour que le non-sens soit présent,
 il faut que ce titre soit trop long et sur ce point l'artiste 
ne peut que supposer que celui-ci le soit bel et bien 
pour les gens qui prendront la peine de le lire
acrylique sur toile, 40x40cm